Acting RH utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous en acceptez l'utilisation.

Slide background

Un projet RH à optimiser ?

Besoin de compétences spécifiques pour valoriser

et développer le capital humain de votre entreprise ?

Slide background

En quête d’un partenaire « recrutement » de confiance ?

Bénéficiez d’un accompagnement RH sur mesure


Les salariés français seraient-ils prêts à gagner moins pour un temps de trajet plus court?

 

Le temps de déplacement entre le domicile et le lieu de travail n’est pas considéré comme un temps de travail effectif et ne donne donc pas droit, sauf exceptions, à une rémunération.
 
Le temps moyen passé par un français entre son domicile et son lieu de travail s’élève à 50 minutes par jour travaillé. Bien-sûr, ce temps varie suivant les villes : comptez plutôt 1h pour les Lyonnais et 1h30 pour les Parisiens !
 
Le temps de trajet domicile-travail s’inscrit dans le champ d’actions RH puisqu’il joue sur le stress, la fatigue et la motivation des salariés.
 
Dans cette optique, comment les services RH peuvent-ils prendre en compte cette variable afin de trouver des solutions dans l’intérêt de tous (entreprise – salariés). 

1- En s’implantant dans des lieux stratégiques
En effet, lors du choix du lieu des bureaux/sites de production, l’entreprise doit penser « stratégique » pour ses clients, mais également pour ses collaborateurs. 
 
2- En proposant des horaires flexibles
Les avantages de la flexibilité des horaires ne sont plus à prouver, cela permet d’augmenter positivement la santé physique et mentale des employés. Lorsqu’elle est possible, la flexibilité des horaires est donc à encourager.
 
3- En encourageant le télétravail
Le télétravail peut lui aussi être considéré comme une solution « partielle » à l’éloignement domicile-travail.
Actuellement 3 millions d'actifs en France travaillent au moins un jour par semaine depuis leur domicile.
En outre, la croissance du nombre d’espace de co-working sur le territoire français peut également permettre aux salariés travaillant en télé-travail de ne pas subir « la solitude » et de travailler dans des espaces équipés et conviviaux.
Si un salarié demande à son employeur une possibilité de télétravail, ce dernier, s’il n’est pas d’accord, doit motiver son refus.
Un salarié qui télétravaille est éligible aux mêmes droits qu'un salarié qui exécute son travail dans les locaux de l'entreprise que ce soit concernant l'accès à la formation, au droit de vote aux élections professionnelles ou encore aux paiements de ses heures supplémentaires. L'employeur n'est en revanche pastenu de prendre en charge les frais qui résultent du télétravail (matériels, logiciels,...). 
 
Le saviez-vous ? 
Une étude réalisée par le site de recherche d’emplois « RégionJob.com » en février 2018, a précisé dernièrement que « 3 personnes sur 4 se disent prêtes à postuler pour un emploi identique et moins bien payé, mais situé plus proche de chez eux ».
(Cette enquête a été réalisée via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 1851 personnes.)
 
Les résultats de cette étude démontrent que le juste équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle devient un argument fort dans la quête des talents. 
 
Vous avez besoin d'informations complémentaires concernant l'encadrement du télétravail ?
Nos experts RH à temps partagé sont à votre disposition pour vous renseigner dans les démarches à suivre